Bayards 67

Rénovation et transformation d’un bâtiment industriel en ruche associative | 2017  permis d’urbanisme

La jeune coopérative Les Biens Communaux s’est créée autour d’un projet immobilier collectif visant à développer une ruche associative. Par ce terme, elle entend mutualiser des moyens afin de proposer un lieu de travail original à des petites structures associatives et créatives comme des indépendants, des TPE ou des associations. Ce lieu multifonctionnel ouvert sur le quartier a pour vocation d’abriter dans de bonnes conditions les activités de chacun, mais également de générer des conditions locales de synergies et d’émulation entre les différents occupants du projet.

Après quelques mois de recherche, la coopérative a porté son choix sur l’acquisition et la rénovation d’un immeuble industriel logé au cœur du quartier St Léonard à Liège. Le projet de transformation de ce bâtiment est complexe. Il est le fruit d’un dialogue intense avec un maître d’ouvrage multiple et nécessite de trouver l’équilibre entre une série de volontés et d’intentions avec des paramètres techniques, programmatiques et économiques ; soit de manière non exhaustive :

Des intentions et volontés:

  • Concevoir un projet proposant une exploitation optimale du potentiel spatial de la structure existante.
  • Anticiper et préserver de la capacité d’évolution et de développement du projet au sein du quartier.
  • Trouver un équilibre entre la réinterprétation, le respect et la mise en valeur de la plastique des lieux.

Des enjeux techniques:

  • Isoler de manière efficace et pérenne un bâtiment non conçu à ces fins.
  • Rencontrer les exigences en matière de sécurité incendie adaptée à la nouvelle fonction.
  • Établir une conception permettant de rencontrer un budget limité

Des enjeux programmatiques:

  • Développer le rez-de-chaussée comme un espace ouvert accueillant une cantine de quartier, une école de devoir et une salle polyvalente autour d’un jardin.
  • Organiser les étages en proposant des espaces de bureaux aux contours souples permettant des manières de travailler variées en termes d’échelle, d’intimité et d’émulation.
  • Proposer une extension sous la forme d’un volume supplémentaire en toiture capable d’être occupée par des fonctions de bureau ou d’être reconvertible en logement.

Ce projet est donc une équation à très nombreuses variables. Le rôle de l’architecte dans ce contexte est plus que jamais d’apporter une expertise transversale. L’objectif qui guide notre travail est de se rapprocher sans cesse d’un équilibre conciliant ambition et rationalité.

error: